Communication : la relation à l'autre, ça s'apprend.

Mis à jour : 7 janv. 2019



"Entre Ce que je pense, Ce que je veux dire, Ce que je crois dire, Ce que je dis, Ce que vous avez envie d'entendre, Ce que vous entendez, Ce que vous comprenez... il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même..."


Pas toujours évident de communiquer en toute sérénité n'est-ce pas? Ou de retranscrire clairement l'idée qui nous anime sans froisser l'autre? 😕


La communication est certainement l'un des points les plus délicats dans les relations humaines.

"Que ce soit au travail comme dans les relations personnelles, communiquer de manière satisfaisante peut s’avérer difficile, surtout lorsque l’on est touché ou blessé par les paroles ou les actes de l’autre.

Soit nous n’osons pas dire ce qui nous dérange par peur de blesser et nous restons insatisfaits, soit nous nous exprimons mais notre parole peut être maladroite et bloquer la communication.

Comment s’exprimer tout en respectant l’autre ?

La pratique d'une communication respectueuse de soi et de l’autre permet de prendre conscience des émotions et des besoins de chacun et aide à se libérer des interprétations, des jugements et des critiques formulées habituellement.

Reconnaître et exprimer ses propres émotions, permet de prendre du recul, de se sentir mieux, mais aussi d’accueillir plus facilement celles de son interlocuteur.

Nous sommes ainsi plus aptes à faire face aux situations de tension.

Il peut être utilisé aussi bien dans les relations quotidiennes, les situations d’accueil ou d’écoute, le travail en équipe, que dans les relations conflictuelles. "


" Dans tout échange, dans toute rencontre, dans toute relation, nous sommes toujours 3 : l'autre, moi et la relation qu'il y a entre nous." Il s'agit de ce que Jacques Salomé appelle l'écharpe relationnelle. Chacun des bouts de l'écharpe appartient à une des parties. "Le malentendu est que nous avons tendance à parler sur le bout de l'autre. (Jacques Salomé)



"La communication est très difficile parce que nous sommes remplis de préjugés, parce qu'on comprend de travers, parce qu'on a des difficultés à s'exprimer et parce qu'on a des difficultés à écouter." (Bernard Werber)


A chaque instant, dans chaque dialogue et communication, nous sommes responsables de nos mots. Nous sommes aussi responsables de la manière dont nous prenons les mots de l'autre car chaque personne reçoit les mots en fonction de ce qu'elle est, son histoire, son humeur du moment. Parfois, notre interprétation, notre supposition est sans rapport avec le message que souhaite nous délivrer notre interlocuteur. (Cf. les 4 accords toltèques de Don Miguel Ruiz.)




Et à chaque instant, nous avons la possibilité de nous améliorer, d'apprendre de nos erreurs et de conscientiser nos mots qui peuvent, créer des maux aux autres ainsi qu'à nous-même. Nous avons également le pouvoir d'agir sur notre réceptivité aux messages reçus, sans les prendre de manière personnelle, sans supposer.


Un outil qui peut aider est celui de revenir constamment dans le présent, en étant dans le factuel sans penser au passé.


Personne n'est parfait évidemment. En même temps,cela s'apprend, se travaille au quotidien.

Apprenons de nos expériences.


Et s'il nous arrivait de faire une erreur, de regretter, de culpabiliser alors demandons pardon à la personne et pardonnons-nous afin de libérer notre être d'un éventuel fardeau supplémentaire à porter qui s'inscrirait dans notre mémoire cellulaire.


Créer une relation avec soi-même et les autres qui permette de satisfaire les besoins de chacun, là est la clé.


Formuler précisément ce que nous souhaitons afin d'être authentique, sincère.

- vouloir convaincre?

- chercher qui a tort ou raison?

- coopération ?

- harmonie?

- prendre le pouvoir?

Que souhaitons-nous dans chacun de nos échanges ? Laquelle de nos valeurs souhaitons-nous partager avec l'autre?


Sortir des jugements, des interprétations, des impressions, des exigences. Porter l'attention sur moi et sur l'autre. Cela ne veut pas dire ne pas s'écouter, au contraire. Parfois même le silence est d'or, pour se préserver et préserver l'autre.


Aussi, apprendre à ne pas écouter pour répondre mais pour comprendre est une piste qui amène plus de sérénité dans les échanges.



Juste écouter ce qui vibre en nous à ce moment avec la voix du coeur, sans entrer dans le mental qui bien souvent nous fait faire des erreurs.

Et souvent, juste écouter l'autre sans dire mot, sans comparer, sans ramener à soi. La comparaison est une forme de violence, ce qu'enseigne la Communication NonViolente. Écouter son ressenti et lui faire conscience aussi.


La fatigue, le stress, la souffrance, l'ego entre autres peuvent nous dévier de la voix/voie du coeur et de :

- l'observation

- du sentiment

- du besoin

- de la demande.

Ne pas entrer pour autant dans le sacrifice.


Il est utile d'exprimer avec clarté ce qui se passe en moi sans jugement, sans reproche et accueillir ce que l'autre dit avec empathie, vit, sans entendre ni critique ni reproche.


Le moment présent, la voix/voie du coeur, l'empathie sont les bases d'une communication bienveillante, fidèle à soi-même.


A Cultiver chaque jour sans modération en restant toujours dans le présent afin que cela devienne une habitude . 🍀🌺🌞

Marine Panzovski.


#communicationNonViolente

#communicationempathique

#communicationbienveillante

#communicationémotionnelle

#empathie

#écoute

#émotions

#donner

#recevoir

#lavoieducoeur

#JacquesSalomé

#MarshallRosenberg




125 vues

Enfance, périnatalité, séniors et entreprise

Bienvenue dans votre Voyage Intérieur, à la découverte de vous-même!

Sur RDV au cabinet

au 11 Rue Pierre Mendès France 22500 PAIMPOL 

Tél: 07.52.34.43.92

  • icone_Mail
  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon